Pendant ce temps … au Népal.

PCT Népal

La population des tigres du Bengale a pratiquement doublé en moins de 10 ans et pas que !

Si, en général, les informations concernant les animaux sont souvent mauvaises, pour une fois, c’est une bonne nouvelle que les médias peuvent annoncer !

En effet, le Népal a déclaré, lors de la Journée Nationale de la Nature, le 23 septembre dernier que la population des tigres du Bengale est passé de 121 (chiffres de 2009) à 235 cette année.

Depuis 2010, après le Sommet International pour la préservation du Tigre du Bengale (à Saint Petersbourg), les 13 pays répertoriant l’espèce se sont engagés à doubler les effectifs d’ici 2022. 2022 est une année symbolique car c’est l’année du Tigre selon le calendrier chinois. Aujourd’hui, le Népal est le premier pays à avoir presque rempli son objectif et ce, avant les délais prévus.

Les autres pays concernés par cet objectif sont : le Bhoutan, le Cambodge, le Vietnam, le Myanmar, la  Malaisie, l’Indonésie, la Chine, la Russie, le Bangladesh, l’Inde, la Thaïlande et le Laos.

Il faut dire que les Népalais se sont motivés pour endiguer le risque de disparition du félin. Ils ont alourdi les sanctions en cas de braconnage, agrandi les zones naturelles pour préserver son habitat et traqué les récalcitrants. Grâce à une véritable mobilisation du gouvernement, du tissu associatif, de la population et de la communauté internationale, tous les efforts du Népal ont porté leurs fruits.

Mais comme une bonne nouvelle ne vient jamais seule, le Népal a pu s’enorgueillir également d’avoir eu une nouvelle année consécutive sans braconnage du rhinocéros. Au même titre que le tigre du Bengale, ce mammifère était également menacé d’extinction dans ces contrées lointaines.

Si les médias relèvent la participation de Leonardo Di Caprio à cet « événement », pour ma part, je n’en ferai pas des caisses, non plus. Les articles sources le font très bien à ma place.

Quitte à parler de la condition animale au Népal, le pays a l’honneur de vous annoncer qu’il n’y aura pas d’ours dansant cette année, ni les suivantes, d’ailleurs. En effet, les deux derniers ours dansants participant à cette tradition népalaise ont été libérés l’année dernière.

Conclusion, quand un pays se mobilise pour la sauvegarde des animaux, les espèces revivent et la menace s’éteint à hauteur des efforts fournis.

Pour plus d’informations :

Notre Planete.info : Le Népal double sa population de tigres sauvages – Publié le 27 septembre 2018, 17:28

Sciencepost.fr : En 10 ans, le nombre de tigres a quasiment doublé au Népal – Publié le 28 septembre 2018, 10 h 35 min

Sciences et Avenir.fr : Le nombre de tigres a doublé au Népal – Publié le 26.09.2018 à 09h00

Huffingtonpost.fr : Les Tigres du Bengale ont quasi-doublé au Nepal (et Leonardo DiCaprio n’y est pas pour rien) – Publié le 24/09/2018 14:11

Daily Geek Show.com : La population de tigres a doublé au Népal : un véritable exemple pour la conservation des animaux – Publié le 27 septembre 2018

Sputniknews.com : Les tigres du Bengale ont doublé au Népal. Non sans l’aide de Leonardo DiCaprio – Publié le 20:31 24.09.2018

Vanityfair.fr : Le nombre de Tigres du Bengale a doublé au Népal, en partie grâce à Leonardo Dicaprio – Publié le 24/09/2018

Maxi Sciences.com : La population de tigres du Bengale a doublé au Népal – Publié le 26 septembre 2018 à 10:00

Espèces Menacées.fr : Le Népal double sa population de tigres sauvages en seulement 8 ans – Publié le 25.09.2018 à 11h16

Metrotime.be : Le nombre de tigres du Bengale double au Népal, et c’est un peu grâce à Leonardo Di Caprio! – Publié le 25/09/2018

Holidog Times.com : Les deux derniers ours dansants du Népal ont été libérés par des associations

WWF Bhutan.org.bt : Sommet mondial du tigre en Russie, novembre 2010 – Publié le 29 janvier 2011 (Ce document mentionne les subventions initiales apportées au projet dont celle de Leonardo Di Caprio)

CNN.com : 13 nations meet to try to save wild tigers – Publié le November 20, 2010

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.